Nouveauté
Jean Christophe Portes
Les enquêtes de Victor Dauterive
«Victor Dauterive, un enquêteur sous la Révolution»

Un mot de l'éditeur

L’affaire des corps sans tête fait partie de ces belles rencontres qu’un éditeur fait avec un texte. Un jour, nous recevons un roman par mail. Dès les premières lignes, on se dit qu’il y a quelque chose. Que ce n’est pas un roman comme on en reçoit tous les jours. En à peine deux pages, nous vivons la découverte d’un cadavre dans la Seine, comme si nous y étions. Et en à peine deux pages, Jean-Christophe Portes réussit ce que peu d’auteurs parviennent à faire : nous prendre par la main et nous donner envie de lire une histoire.

Et quelle histoire ! Un roman où l’on croise aussi bien le petit peuple de Paris que des figures, de Lafayette à Marat, de Louis XVI à Olympes de Gouge, qui ont écrit l’Histoire de France. Un roman dans lequel l’effervescence, parfois terrifiante, de la période révolutionnaire est merveilleusement recréée. Un roman où l’écriture emprunte à la fois à la langue si riche du XVIIIe siècle sans se priver de tournures ciselées et, à l’occasion, d’une certaine économie de moyens si contemporaines.

Mais L’affaire des corps sans tête, c’est aussi et d’abord un roman policier. Une enquête avec son lot de meurtres, de trahisons, de complots, de vrais méchants, de rebondissements et de fausses pistes. C’est un livre qui se lit pour le plaisir de l’enquête et de l’aventure. Jean-Christophe nous raconte une histoire comme peu d’auteurs savent le faire : en emmenant le lecteur dans un univers tellement fort et avec un personnage principal, Victor Dauterive, si attachant qu’on a peine à le quitter quand il faut refermer le livre. Mais que l’on se rassure : ce n’est que la première des aventures de notre jeune officier…

 

Frédéric Thibaud